Equilibre alimentaire

Bien choisir sa « soupe »

17 février 2018

La soupe était la base de l’alimentation dans des temps anciens, elle reste aujourd’hui un essentiel de l’hiver. Zoom sur un bol de soupe fumant aux vertus de bonne santé et de vivacité !

Le principal intérêt nutritionnel de la soupe est la consommation de légume qu’elle entraîne. Même si la soupe contient plusieurs légumes, un bol représente une portion. Vous pouvez aussi associer aux légumes de préparation des céréales ou des protéines (soupes asiatiques), elle devient alors, un repas complet.

Ces bienfaits sont nombreux ! Selon l’étude française SU.VI.MAX (SUpplémentation en VItamines et Minéraux Anti-oXydants), les consommateurs réguliers de soupe ont :

  • un taux de cholestérol plus bas
  • une corpulence moindre
  • des apports caloriques journaliers moins importants et mieux répartis sur la journée
  • une consommation moins importante en graisses

Donc, sa consommation régulière permet de se rapprocher de l’équilibre alimentaire (ici). 

⇒ Vos enfants n’aiment pas la soupe ? Servez-la dans un gobelet accompagné d’une jolie paille 😉


   MAISON OU EN BRIQUE ?

On sait tous que faire sa soupe maison, avec des légumes frais c’est idéal ! Et cela, pour plusieurs raisons :

  • elle ne coûte pas cher
  • elle ne prends pas beaucoup de temps
  • vous choisissez vous-même les légumes afin qu’ils soient frais et « bio »
  • vous n’ajoutez ni colorants, ni conservateurs, ni additifs
  • enfin, vous gérez la dose de sel ajouté

 

Afin de réaliser votre soupe vous-même, voici deux idées recettes :

1/ Le potage aux haricots noirs et à la carotte : 100 % antioxydant ! Vous trouverez les haricots noirs dans les conserves de supermarché ou en magasin bio.

Faites cuire dans 250 ml d’eau chaude salée : 100 g d’haricots noirs, 2 gousses d’ail, de l’origan, du basilic, du thym, 1 oignon émincé, 50 g de carottes coupées en dés, 50 g de céleri émincé et 4 cs de purée de tomate.

– Si vous avez choisi des haricots noirs crus, laissez-les tremper une nuit dans l’eau puis faites mijoter la soupe 2h à feu doux.

– Pour des haricots noirs en conserve, faites cuire tous les ingrédients 20 à 30 minutes.

2/ Soupe de légumes aux œufs

Faites cuire pendant 40 minutes et dans 250 ml d’eau salée : 35 g de poireaux, 35 g de carottes, 3 feuilles de laitue, 25 g de navet, 25 g de céleri branche. Puis, ajoutez 35 g de chou-fleur en morceaux et laissez cuire encore 15 minutes. Enfin, mixez les légumes puis saupoudrez de persil et de l’œuf dur haché.

⇒ N’oubliez pas, pour la préparation de votre soupe :

  1. Évitez des faire tremper trop longtemps vos légumes pour limiter la fuite des nutriments dans l’eau.
  2. Ne faites pas cuire trop longtemps votre soupe pour éviter la dénaturation des nutriments.
  3. Conservez votre soupe 4 à 5 jours maximum, plus vous tardez à la manger, plus vous perdrez le bénéfice de la vitamine C.

Parfois, l’envie ou le temps nous manquent et c’est là que la soupe en brique du placard devient tentante… Que penser des soupes commercialisées en brique ? Je vous guide à travers les rayons de soupes des supermarchés !

Attention aux DÉNOMINATIONS !

Dès son appellation, nous avons des indications sur le produits. En effet, selon la texture, la soupe sera appelée un potage (contient de la matière grasse et se boit), un mouliné (ne contient que des légumes et garde des morceaux) ou un velouté (contient de la matière grasse, un liant comme du lait ou de la crème et, est mixé). Vous pouvez trouver des soupes déshydratées, produits secs auxquels on ajoute de l’eau chaude. Ou encore, des soupes surgelées qui ont souvent une composition semblable à celle d’une soupe maison (quantité de sel maîtrisé). Vous trouverez également des soupes fraîches au rayon des épices mais attention à votre porte-monnaie !

Dans tous les cas, il faut lire attentivement les étiquettes pour comprendre ce que l’on s’apprête à manger !

Lecture des ÉTIQUETTES / Que devons-nous regarder ?

  1. Veillez à ce que la teneur en légumes soit supérieure à 50 % au minimum
  2. Attention à la teneur en sel ! Exhausteur de goût par excellence, les industriels ont tendance à avoir la main très lourde. Elle doit être impérativement inférieur à 1 g pour 100 ml de soupe.
  3. La quantité de fibres doit être supérieure à 1,5 g pour 100 ml pour être vraiment intéressante.
  4. Le sucre est le second exhausteur de goût, sa teneur doit être inférieure à 1 g pour 100 ml.

 

COMPARONS ! J’ai choisi de vous montrer à quel point la lecture des étiquettes peut-être importante en comparant 4 soupes en brique, à première vue, plutôt similaires dans leur composition → c’est par ici !

@lejournaldunediet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *