Santé

Analyse du régime « sans gluten »

24 février 2018

Vous trouvez de plus en plus de recette sans gluten sur internet. Je vous propose moi-même des variantes de recettes sans gluten. Vous pouvez également constater que les rayons diététiques des supermarchés se sont élargis et proposent une large gamme de produits sans gluten.

Et si on redonnait sa juste place à l’alimentation sans gluten ?

Inspirée des questions que vous me posez régulièrement, nous allons, ensemble, faire le tour du régime sans gluten.

1/ Qu’est-ce que le gluten ?

D’abord, le gluten n’est pas un glucide. C’est une distinction que je tiens à rappeler car les deux sont souvent confondus. Les glucides sont des nutriments familièrement appelés « sucres ». Deux familles se distinguent : les glucides complexes (produits céréaliers ou féculents) et les glucides simples (les produits sucrés et les fruits). Ici, ce sont les glucides simples qui nous intéressent. Le gluten est une protéine contenue dans certaines graines des produits céréaliers : le blé, l’orge, le seigle, l’avoine, l’épeautre et le froment. On le retrouve dans le groupe alimentaire des produits céréaliers, source de glucides (d’où la tromperie).

2/ Pourquoi est-ce qu’on en parle beaucoup depuis quelques années ?

La sensibilité au gluten n’est pas apparue brusquement au 21ème siècle. Cependant, la diététique et le « bien manger » ont pris une place importante dans nos vies d’aujourd’hui (et vous m’en voyez ravie). Notre forme passe par nos assiettes et nous sommes donc plus conscients de ce que l’on mange.

L’agriculture intensive d’aujourd’hui a conduit à une modification de la pousse du blé. La plante n’a que peu de temps pour pousser et se reproduire. Stressée elle n’hésite pas empoisonner leurs graines à petites doses, pas de panique. N’oubliez pas que les plantes sont vivantes. Ainsi, le gluten contenu dans les graines de blé a été modifié et serait beaucoup plus allergène.

3/ Quels problèmes peut poser le gluten ?

Chaque découverte alimentaire devient une mode générée par les médias…. On se questionne beaucoup et on incrimine le gluten lorsque l’on se sent ballonné – quand c’est pas le lactose, c’est le gluten ! Article sur le lactose : cliquez ici

Chez les personnes atteintes de la maladie coeliaque, une fois dans l’intestin, le gluten se faufile à travers les cellules intestinales et se retrouve dans le sang pour produire une réponse immunitaire inappropriée. Nos cellules immunitaires se dirigent contre notre paroi intestinale provoquant une inflammation (atrophie des villosités intestinales). Si notre paroi intestinale est endommagée, notre digestion devient difficile créant des ballonnements, des douleurs… Cette maladie peut être plus ou moins prononcée, le patient peut ne pas la remarquer pendant plusieurs années. Pour la détecter, parlez-en à votre médecin.

Cependant, une personne sur cent est atteint de la maladie coeliaque !

Plus nombreuses sont les personnes qui présentent une simple sensibilité au gluten. Dans ce cas, le gluten affole notre système immunitaire mais il n’y a pas d’inflammation, ni de destruction de notre paroi intestinale. Les symptômes dépendent de la dose ingérée.

4/ Comment reconnaître une sensibilité, de la maladie coeliaque ?

Les symptômes de la maladie coeliaque (intolérance au gluten) sont violents : douleurs intestinales, diarrhées, fatigue, perte de poids inappropriée…

Testez vos sensations : si les symptômes de ballonnements disparaissent lorsque vous diminuez (pas supprimer) votre consommation de pain blanc, vous êtes surement sensible au gluten. Si les symptômes ne disparaissent pas, vous pouvez tenter un régime sans gluten pendant 1 à 2 semaines. Prenez des renseignements auprès de votre médecin. Celui-ci peut également vous prescrire une prise de sang.

5/ Que faire face à la maladie coeliaque ou à une hypersensibilité ?

Pour la maladie coelique, le meilleur traitement reste la suppression complète des céréales apportant du gluten dans son alimentation.

Dans le cas d’une sensibilité au gluten, pas besoin de supprimer totalement le blé ou les autres céréales contenant du gluten. Tout dépend des quantités ingérées et de votre seuil de tolérance.

Cliquez ici pour la recette du pain sans gluten !

5/ Eviter le gluten lorsque l’on veut perdre du poids ?

Je pense que cette croyance provient d’un autre mythe : les féculents font grossir ! Vu que le gluten est une partie protidique contenue dans certains féculents, un régime sans gluten ferait perdre du poids, je suppose. Or, les féculents apportent une grande quantité de glucides dits complexes (on parle de l’amidon contenu dans les céréales). Ces derniers nous apportent de l’énergie, une sensation de rassasiement et ainsi nous permettent de résister à la faim (anti-grignotage!!). Une quantité trop importante consommée chaque jour peut faire prendre du poids mais…comme tout autre aliment !

Vous connaissez à présent les bases du régime sans gluten !

Jessica – @lejournaldunediet

Article rédigé avec l’aide du livre « Le charme discret de l’instestin » de Giulia Enders.

Only registered users can comment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *